Le Do It Yourself est une formule anglaise qui se traduirait en français par « fais le toi-même ».

Ce procédé est intéressant dans le domaine de la cigarette électronique afin de permettre aux vapoteurs de créer leurs propres recettes au gré de leurs envies et de leur palais. Car chacun a un palais bien différent, avec une sensibilité plus ou moins accentuée. A cet effet, les e-liquides déjà préparés ne peuvent satisfaire 100% des vapoteurs ou plutôt ne peuvent satisfaire les vapoteurs à 100%.
Avec le principe du DIY vous pourrez obtenir votre e-liquide avec des saveurs au plus proche de vos goûts et de la sensibilité de vos papilles.
Les composants pour faire du DIY : de la base PG/VG, des arômes concentrés et/ou des additifs
Pour faire du DIY il vous faut différents composants tels que la base et les arômes concentrés avec si besoin l’ajout de certains additifs.
La base : c’est le composant principal permettant de créer la vapeur. Elle est composée de propylène glycol et/ou de glycérine végétale.
Vous trouverez des bases déjà ajustées :
En 70% de propylène glycol et 30% de glycérine végétale. C’est une composition assez standard, une alternative au classique 80/20 pour un peu plus de vapeur et légèrement moins de hit en gorge.
En 50% de propylène glycol et 50% de glycérine végétale qui assure une vapeur plus dense. Avec cette composition il faudra légèrement surdoser vos créations car la viscosité de la glycérine atténuera la saveur de l’arôme concentré.
En 100% propylène glycol vous permettant d’ajuster votre composition au plus proche de vos besoins.
En 100% glycérine végétale pour les amateurs de vapeur pour un brouillard de vape garanti. La viscosité de la glycérine encrassera rapidement votre matériel, ne convient pas à la cigarette électronique standard. Ce type de composition est plutôt réservé aux vapateurs avertis avec un matériel type MOD adapté à ce type de vape.

Notez que ces compositions se déclinent toutes en plusieurs dosages de nicotines différents : 0mg/ml ; 6mg/ml ; 11mg/ml.
Les arômes : c’est le composant qui vous permettra de créer vos recettes au gré de vos envies. Ce sont des arômes concentrés, ils sont naturels, artificiels, ou un mélange entre les deux. Etant du concentré ils ne peuvent se vapoter en direct sans être mélangé avec de la base. Il existe une playade d’arômes aux saveurs différentes orientées en tabac, fruit, gourmand, menthe, boisson et plante.
Les Additifs : Ils servent à donner une touche supplémentaire à vos compositions, ils sont a utiliser dans des proportions bien moins élevées que les arômes.
L’acétyl pyrasine pour donner une note fumée, noisetée comme beaucoup d’e-liquides américains goût tabac.
La vanilline agrémentera vos recettes d’un doux parfum de vanille.
L’éthyl maltol donnera une note sucrée rappelant le caramel, la praline et les fruits cuits.

Comment faire ses mélanges en DIY ?
Pour réussir son mélange il y a une méthodologie à respecter afin d’optimiser au mieux votre création.
1) Versez vos aromes avec la quantité souhaitée (se référer aux conseils de dosage établis pour chacun des arômes)
2) Versez votre additif s’il y en a un (se référer aux conseils de dosage établis pour chacun des additifs)
3) Versez d’abord le propylène glycol si vous utilisez des bases PG/VG séparées, secouez et ensuite ajoutez la glycérine végétale (sinon versez votre base déjà ajustée PG/VG)
4) Secouez votre mélange
5) Laissez reposer et maturer (le steeping)
6) C’est prêt, vapotez et appréciez

Une étape essentielle à respecter en DIY : le steeping
Dans un second temps si nécessaire le breathing
Voici deux étapes très importantes pour optimiser sa création afin que l’alchimie se fasse et révèle toute la saveur des arômes lorsque vous vapoterez votre e-liquide avec votre cigarette électronique.
Le steeping ou maturation :
Quest-ce que le steeping ?
Les bases, la nicotine (si produits bases nicotinées), arômes et additifs qui composent un e-liquide sont des molécules indépendantes les unes des autres. Le steeping, d’une manière simple, sert à créer l’alchimie entre ces molécules afin de former un tout et une homogénéisation du e-liquide.
Comment fonctionne le steeping ?
C’est tout simple, il vous suffit de laisser votre flacon reposer à l’abri de la lumière, bouchon fermé pendant une certaine période.
Pour améliorer ce processus vous pouvez également ôter le capuchon de votre flacon tout en gardant son bec verseur, presser le flacon pour chasser l’air et remettre le capuchon.
Puis, quelque soit la méthode utilisée vous devez secouer votre mélange au moins une fois par jour énergiquement pendant soixante secondes.
C’est un principe de vieillissement qui aura une conséquence sur vos e-liquides nicotinés en brunissant leur coloration du au fait de l’oxydation de la nicotine.
Le temps de steeping optimum suivant la saveur sur laquelle on est orienté :
Les saveurs fruitées mono-arômes : de 0 à 5 jours.
Les saveurs fruitées complexes : de 2 à 7 jours
Les saveurs fraîches type menthe, anis, absinthe 1 à 2 semaines
Liquides gourmands : 1 à 3 semaines
Liquides contenant de l’alcool : 1 à 2 semaines
Les custards type crème anglaise : 1 à 3 semaines
Tabacs : de 1 semaine jusqu’à 4 semaines

Ces durées sont données à titre indicatif et peuvent être plus ou moins ajustées selon l’arôme choisi.
Le breathing ou la décantation :
Quest-ce que le breathing :
C’est une méthode de décantation qui va permettre d’harmoniser vos créations lorsque ces dernières présentent des mélanges complexes avec certains arômes qui deviennent prédominants et gâchent alors l’équilibre de vos recettes.
Comment fonctionne le breathing :
Le principe est simple également, vous devez plonger votre flacon dans une pièce noire, capuchon et bec verseur enlevé, sans l’avoir secoué au préalable. Puis laissez le reposer entre une et deux heures avant de tout reboucher.
Si de l’alcool était alors présent dans vos bases il va s’évaporer ainsi que certaines molécules très volatiles présentes dans certains arômes vont s’évaporées. Le résultat c’est un radoucissement de la teneur de l’arôme en question permettant un rééquilibre au niveau du goût sur l’ensemble de votre recette.
A noter que cette méthode n’est pas à appliquer sur chacune de vos créations, elle n’est décrite qu’à titre indicatif pour les vapoteurs désireux d’optimiser leur e-liquide suivant le mélange réalisé.
Veiller à ne jamais réajuster vos créations lorsque vous venez de les terminer. Vous pouvez retravailler vos recettes une fois le temps de steeping atteint afin de ne pas arriver à un surdosage au final.
Vous connaissez désormais toutes les subtilités du DIY il ne reste donc plus qu’à le faire vous-même 😉
Un maître mot, la patience, vos créations n’en seront que meilleures.

Aucun produit ne correspond à votre sélection.